De FlusserNon publiésCours1977 Théorie de la Communication (Cours Marseille – Luminy)

1977 Théorie de la Communication (Cours Marseille – Luminy)

« Ce que la technologie est pour la première révolution [industrielle], la communicologie l’est pour la deuxième »

C’est par ces mots que Vilém Flusser introduit ce cours dispensé au Département de Communication Visuelle et Audio-Visuelle de l’École Supérieure d’Art et d’Architecture de Marseille – Luminy.

En invoquant la « deuxième révolution industrielle » centrée sur les communications, Vilém Flusser met l’accent sur un véritable changement d’époque sous l’égide de « l’homme nouveau » qui serait en train d’émerger – un thème fréquent dans les écrits de Vilém Flusser de cette période (années 1970). Dans cette perspective, des thèmes fondamentaux sont traités de manière pédagogique, configurant ce cours comme un véritable lieu d’explicitation du vocabulaire utilisé, où ces thèmes sont articulés les uns avec les autres.

Comme nous le savons, les textes de Vilém Flusser sont constamment retravaillés par lui en fonction des différentes occasions. À propos de ce cours en particulier, en 1977, Vilém Flusser synthétise cette théorie de la communication dans un manuscrit intitulé Umbuch der menschlichen Bezeihunger (Mutations dans les relations humaines), dont une version française a été publiée en 2021 par Marc Partouche. C’est une autre version de ce texte qui sera plus tard publiée, notamment rassemblée avec d’autres manuscrits appelés Kommunikationstheorie Luminy (Théorie de la communication Luminy), dont le présent texte en français est, semble-t-il, la base. En effet, l’ensemble des textes sera retravaillé à l’occasion d’un cours, en tant que professeur invité en Allemagne, à l’Université de Bochum, en 1991, et fera l’objet d’une publication posthume en 1998 sous le titre unique de Kommunikologie. (Vilém Flusser, Kommunikologie, Frankfurt am Main, Fischer Taschenbuch Vlg., 1998).

La structure du cours, détaillée dans le programme, démontre l’ambition de Vilém Flusser, telle que justifiée par l’auteur : le programme est expérimental et propose de résoudre le problème de la crise de l’enseignement des humanités – notamment en raison de la prédominance de l’enseignement technique, un programme (au sens flussérien du terme) dont Vilém Flusser n’a pas manqué de dénoncer les limites.

Tout aussi intéressante est la dynamique que Vilém Flusser propose pour le cours : cours théoriques, suivis d’un séminaire sous la direction des étudiants, basé sur la division du travail en groupes et, enfin, une évaluation critique (feed-back) concernant le séminaire. En bref : c’est l’incarnation des principes dialogiques et de participation active que Vilém Flusser a défendus avec enthousiasme.

Nous ne savons pas à quel point le programme a été accompli. Cependant, les textes actuels ne perdent pas leur caractère novateur et structurant pour l’histoire de la théorie flussérienne de la communication.

Vous trouverez ici les documents ci-joint:

  1. Programme du cours
  2. Le motif de mes cours à Luminy (ce texte, légèrement modifié a été publié dans la revue de l’école)
  3. Introduction
  4. L’irruption du techno-imaginaire
  5. Média I – Discours
  6. Média II – continuation de Discours
  7. Média III – TV comme exemple
  8. Média IV – Dialogues
  9. Média V – Dialogues II
  10. La symbolisation

Le correspondance de Flusser à ce sujet est jointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

c

Lorem ipsum dolor sit amet, unum adhuc graece mea ad. Pri odio quas insolens ne, et mea quem deserunt. Vix ex deserunt torqu atos sea vide quo te summo nusqu.

[belletrist_core_image_gallery images="538,539,540,541,542,543,544,545" image_size="80x80" behavior="columns" columns="4" columns_responsive="predefined" space="tiny"]