1973 Du Lit. Cause Commune

Cet essai explore les différents usages du lit : le berceau, le sommeil, l’amour, la maladie, la mort, évoquant au passage l’exil et le suicide ; c’est sans doute le plus personnel de tous les essais phénoménologiques de Flusser.

C’est le premier article de Flusser dans une revue française. Il est paru dans la revue (disparue depuis) Cause commune, Paris, Vol. 2, Nº 5, Février 1973, p. 21–27. Flusser a rencontré en décembre 1972 Jean Duvignaud, directeur de la revue aux éditions Denoël : voir la correspondance entre Flusser et la revue.
C’est une traduction du portugais par Luca Marquez Porto, à partir de l’essai « Da Cama », paru dans la revue brésilienne Comentário. Revista trimestral que comenta o mundo e os seus problemas, Rio de Janeiro, Juin 1971, pages 15–22. Il était inclus dans le livre Coisas que me cercam que Flusser ne parvint pas `publier au Brésil.
Il est illustré par un dessin de Fred Forest.
Quelques mois plus tard, Cause Commune publiera un second essai phénoménologique de Flusser, « Les Miroirs« .

Sous une forme un peu différente, cet essai a été repris avec le titre « Les lits » dans le livre La Force du Quotidien où c’est l’essai le plus long (pages 115-132), et sera ensuite traduit dans dans Dinge und Undinge (Carl Hanser, Munich, 1993) et dans Az  Ágy (Budapest, Kijárat Kiadó, 1996), ainsi qu’en ajout surnuméraire dans la traduction espagnole de The Shape of Things.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

c

Lorem ipsum dolor sit amet, unum adhuc graece mea ad. Pri odio quas insolens ne, et mea quem deserunt. Vix ex deserunt torqu atos sea vide quo te summo nusqu.

[belletrist_core_image_gallery images="538,539,540,541,542,543,544,545" image_size="80x80" behavior="columns" columns="4" columns_responsive="predefined" space="tiny"]