Biographie générale

Vilém Flusser est né le 12 mai 1920 à Prague, dans la Tchécoslovaquie récemment indépendante. Issu d’une famille d’intellectuels juifs (son père était professeur universitaire de mathématiques et de physique), il étudie la philosophie à l’Université Charles de Prague (Univerzita Karlova) en 1938 – 1939.

Cette même année 1939, il fuit l’arrivée des nazis de Prague vers Londres avec la famille de sa fiancée Edith. En 1940, ses parents, sa sœur et ses grands-parents sont exterminés dans les camps de concentration allemands… L’année suivante, lui et Edith émigrent au Brésil, débarquant à Rio de Janeiro, puis déménageant en 1942 à São Paulo, où ils ont vécu 30 ans.

En 1950, il devient citoyen brésilien. A São Paulo, il poursuit ses études de philosophie en autodidacte. Au départ, ses intérêts se tournent plutôt vers des questions autour de l’existentialisme et de la phénoménologie. Mais le contact avec le monde culturel urbain et technologique de la métropole entraîne le déplacement de ses intérêts vers les questions de communication – qu’il appellera lui-même plus tard la « communicologie ».

Tout au long des années 1960, le contact avec des intellectuels et des artistes contemporains est fondamental pour le développement de la pensée de Vilém Flusser. Il enseigne alors la philosophie des sciences à l’École Polytechnique de l’Université de São Paulo (USP), et la philosophie de la communication à l’École Supérieure de Cinéma et à l’École d’Art dramatique (EAD), également à São Paulo. En 1963, il publie son premier livre – Lingua e realidade. Au cours de cette décennie, il collabore régulièrement avec le Supplément Littéraire du journal O Estado de São Paulo et participe activement à la vie culturelle et artistique de la ville, en collaborant avec la Biennale d’Art de São Paulo.

En 1972, Vilém Flusser quitte le Brésil pour vivre d’abord au nord de l’Italie dans le Tyrol, puis en 1975 dans le sud de la France en Provence (à Robion à partir de 1981). De fréquents voyages saisonniers marquent les premières années de sa vie en Europe. En 1975, il participe aux Rencontres de la Photographie d’Arles : un fait qui a contribué à donner un tournant fondamental à sa vie. Flusser se fait connaître par sa grande capacité (voire sagacité) intellectuelle et son expérience multiculturelle. Il reçoit alors des invitations pour donner des conférences et cours sur des sujets divers, dans des universités, des écoles d’art, des festivals d’art, et d’autres lieux de culture.

En 1983, il publie en allemand Pour une philosophie de la photographie, l’ouvrage qui a le premier bâti sa notoriété comme philosophe contemporain très original. Sa réputation en Allemagne grandit, il publie plusieurs livres en allemand (principalement avec la maison d’édition European Photography) et de nombreux articles, et est reconnu dans les milieux académiques et culturels germanophones, en Allemagne, mais aussi en Suisse et en Autriche.

Il continue à avoir sa résidence à Robion, dans le sud de la France, mais le centre de ses activités est désormais l’Allemagne ; il continue de voyager dans plusieurs pays, notamment au Brésil, donnant des cours et des conférences. Il reste très actif jusqu’à la fin de sa vie, en dialogue constant avec les personnes et les réalités.

Il décède le 27 novembre 1991, dans un accident d’automobile en Tchécoslovaquie. Il avait 71 ans.

Voir, ci-joint, la chronologie détaillée de son séjour en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

c

Lorem ipsum dolor sit amet, unum adhuc graece mea ad. Pri odio quas insolens ne, et mea quem deserunt. Vix ex deserunt torqu atos sea vide quo te summo nusqu.

[belletrist_core_image_gallery images="538,539,540,541,542,543,544,545" image_size="80x80" behavior="columns" columns="4" columns_responsive="predefined" space="tiny"]