De Flusser1993 Pour une Philosophie de la Photographie

1993 Pour une Philosophie de la Photographie

Pour une Philosophie de la Photographie est sans doute le livre le plus connu de Flusser, et certainement le plus traduit (en 22 langues à ce jour, outre les 3 originelles) et le plus diffusé. Flusser l’a écrit en 1983 en version allemande (à laquelle il fera des modifications mineures en 1989), puis il l’a traduit lui-même en anglais en 1984 ; il l’a ensuite réécrit en portugais en 1985, avec des modifications assez importantes. L’essai « Für eine Philosophy of Caixa Preta. Analyse textuelle critique des différentes versions du livre de Vilém Flusser Pour une Philosophie de la Photographie et petite histoire de ses éditions », paru dans le nº 30 de Flusser Studies en Novembre 2020 analyse ces différentes éditions et traductions. Le texte ci-dessous est adapté de son chapitre sur l’édition française.

Vivant en France, Flusser était très désireux d’y publier, comme il le dit à maintes reprises. Il écrivit ainsi à Alain Girault, de la revue Théâtre / Public le 19 avril 1989 : « Il se trouve que pour des raisons très complexes (dont mon ignorance de la langue française, et la centralisation de la vie intellectuelle française à Paris), je ne publie presque pas dans le pays où j’habite. Ceci me trouble. » Il le redit, entre autres, dans un entretien vidéo de mars 1988 : « la France est un pays très centralisé ; tout se passe à Paris. Et, pour diverses raisons, je n’ai pas voulu participer à ce théâtre parisien ». Dès avant la parution de son livre Für eine Philosophie der Fotografie en 1983, Flusser contacta Alain Desvergnes, Directeur de l’École Nationale de la Photographie, récemment créée à Arles (et qui y invitera Flusser pour un cycle de conférences en 1984) ; Desvergnes était tout prêt à faire traduire le texte et à le publier, mais l’École n’avait pas de réseau de diffusion et Andreas Müller-Pohle, l’éditeur allemand de Flusser (European Photography) s’en inquiéta. Comme Müller-Pohle l’écrivit à Flusser le 19 mars 1983 : « Avec la France, c’est vraiment un dilemme ; d’un côté les maisons importantes sont à Paris, de l’autre j’ai eu des mauvaises expériences avec certaines de ces maisons et j’ai entendu des choses négatives sur elles. » Flusser essaya ensuite avec la revue Cahiers de la Photographie, mais Jacques Clayssen répondit négativement le 22 juin 1983, faute de moyens financiers.

Après la parution des versions anglaise et brésilienne, Flusser revint à la charge en janvier 1986 auprès des Éditions de la Ligue de l’Enseignement, et à cette occasion, demanda au professeur de l’Université de Provence Jean Arrouye, spécialiste de sémiologie de l’image, de traduire un chapitre, le 5ème. La réponse d’Arrouye le 30 janvier 1986 était très pertinente, car elle soulignait les difficultés de traduction du texte de Flusser : « Dans la traduction votre texte malheureusement perd un peu de sa force, car il est impossible en français de confondre syncrétiquement comme en anglais, en un seul mot, par exemple, ‘programme’ et ‘programmation’ (‘program’), ou d’appliquer ‘intention’ à un appareil, etc., sans compter que la relation sense, meaning, significance ne correspond pas à ‘sens’, ‘signification’, ‘signifiance’ (terme de philosophie ou de théorie générale linguistique). »

Ce fut seulement en 1996, alors que le livre avait déjà été publié dans 11 autres langues, que European Photography conclut un accord avec un éditeur français, Circé, fondé en 1989 et dirigé par Claude Lutz. La couverture de la première édition était ornée d’une photographie de Patrick Bailly-Maître-Grand de la série Les Gémelles (première fois qu’une œuvre d’art ornait la couverture d’une de ses traductions); elle a depuis été modifiée. La traduction en français par Jean Mouchard est fidèle à la version de 1989, et ne comprend aucun péritexte. Mais, curieusement, le traducteur a parfois introduit dans le texte le mot allemand en italiques, sans autre explication sur ses problèmes de traduction.

L’éditeur Claude Lutz a été interviewé dans le numéro spécial nº 31 de Flusser Studies en juillet 2021, consacré à Flusser et la France.

Vous trouverez ici, avec l’aimable autorisation des Éditions Circé :
– la couverture initiale avec une photographie de Patrick Bailly-Maître-Grand (avec son accord)
– la couverture actuelle
-la 4ème de couverture
– la page de titre
– la table des matières
et, de Vilém Flusser :
– la Remarque préliminaire
-le chapitre 8 titré « L’univers photographique »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

c

Lorem ipsum dolor sit amet, unum adhuc graece mea ad. Pri odio quas insolens ne, et mea quem deserunt. Vix ex deserunt torqu atos sea vide quo te summo nusqu.

[belletrist_core_image_gallery images="538,539,540,541,542,543,544,545" image_size="80x80" behavior="columns" columns="4" columns_responsive="predefined" space="tiny"]