De FlusserPubliésArticles dans revues1984 Pour une philosophie du déclencheur. Clichés

1984 Pour une philosophie du déclencheur. Clichés

Cet essai est paru en octobre 1984 dans le n°10 de la revue bruxelloise Clichés, pages 48-49. Cette revue consacrée à la création photographique avait été fondée en 1983 par l’historien de la photographie Alain D’Hooghe et durera jusqu’en 1990. C’est un des rares textes de Flusser sur la photographie publiés dans des revues françaises, avec la recension de la conférence d’Arles en 1975 dans Le nouveau Photocinéma.

La présentation de l’article dans le sommaire de la revue était comme suit : « Avec humour, Flusser statue que l’acte photographique n’est rien d’autre que le fait d’appuyer sur un petit bouton ».

L’article était illustré de deux photographies assez pertinentes : Michel Vanden Eeckoudt, « Un déclencheur peut en cacher un autre » (devant le Manneken Piss, une femme de dos photographie la fontaine et un homme qui la filme avec une caméra sur l’épaule) et Radisic, « L’ultime déclenchement » (un gros plan en contreplongée sur un visage masculin avec un revolver appuyé sur la mâchoire).

Le 27 juin 1984, Flusser écrivit à Alain D’Hooghe, rédacteur en chef de la revue Clichés, pour le remercier d’un petit article « Points de vue » sur Flusser paru dans le numéro 6 de la revue. Sur la suggestion d’Andreas Müller-Pohle, il lui proposa cet article sur la philosophie du déclencheur.

Le 13 août 1984 D’Hooghe accepta son texte, avec quelques corrections éditoriales, et demanda à Flusser de suggérer quelques illustrations. Comme Flusser avait mentionné le seul Président des États-Unis comme susceptible de déclencher une guerre nucléaire, D’Hooghe lui demanda : « Croyez-vous que le Président des États-Unis soit le seul à pouvoir jouer avec le « déclencheur final » ? Sans être pro-américain, je me dis que le danger peut venir de plusieurs parties du monde et propose de parler plutôt de « dirigeant d’une grande puissance ». Qu’en pensez-vous ? »
Le 17 août 1984, Flusser accepta d’ajouter le leader soviétique ; pour les illustrations, il répondit :  « Je n’ai pas d’illustration qui puisse servir à ce propos et je le laisse à vos soins. J’imagine des photos d’une lampe, d’un revolver, d’une caméra, d’une explosion nucléaire, d’un ordinateur et d’un touriste qui photographie. Comme l’article est écrit d’une manière ironique, j’imagine que des dessins caricaturaux seraient encore plus efficaces ».

L’article publié est quasi identique au tapuscrit, avec seulement quelques corrections éditoriales de pure forme, et des paragraphes plus courts et plus aérés.

La référence de l’article publié dans les archives Flusser est M21-CLICHE-01_680_POUR UNE PHILOSOPHIE DU DECLENCHEUR dans le dossier M21_CAUSE COMMUNE_2200_ARTITUDES_705_COMMUNICATION ET LANGUAGES_2201_DIVERSE_2204_SGRAFFITE_2202_THEATRE PUBLIC_2203, pages 64-66. Celle du tapuscrit est identique dans le dossier ESSAYS 5_FRENCH-M-Q, pages 54-56.

Une traduction de cet essai par Flusser en portugais a été publiée sous le titre « Disparadores » (Déclencheurs) dans la revue brésilienne de photographie IRIS, n°375 d’octobre 1984, sous l’en-tête « Filosofia » (pages 36-37) ; son tapuscrit est  disponible en ligne.
Cet essai a aussi été traduit en anglais par Flusser lui-même sous le titre « Releaser » pour la revue espagnole (bilingue anglais) Photovision (fondée par Joan Fontcuberta), mais n’y a pas été publié : le tapuscrit est disponible en ligne, et aussi ici.
Les versions portugaise et anglaise présentent quelques variantes par rapport au texte français.

La correspondance entre Flusser et la revue Clichés est disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

c

Lorem ipsum dolor sit amet, unum adhuc graece mea ad. Pri odio quas insolens ne, et mea quem deserunt. Vix ex deserunt torqu atos sea vide quo te summo nusqu.

[belletrist_core_image_gallery images="538,539,540,541,542,543,544,545" image_size="80x80" behavior="columns" columns="4" columns_responsive="predefined" space="tiny"]